the loud generation
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -33%
Pack Ecouteurs SAMSUNG Galaxy Buds 2 Noir + Chargeur ...
Voir le deal
99.99 €

La Fin du Cancer de la Peau

Aller en bas

La Fin du Cancer de la Peau Empty La Fin du Cancer de la Peau

Message  rana Sam 20 Mar - 21:03

La Fin du Cancer de la Peau 54




Des chercheurs espagnols spécialisés dans l'étude du mélanome du Centre National de Recherches Oncologiques (CNIO) ont découvert un nouveau mécanisme antitumeural face au mélanome humain. Ils ont identifié des agents chimiques capables de déclencher l'auto-destruction des cellules du mélanome obtenant aussi des résultats encourageants lors de tests en cultures cellulaires et animales. Ces scientifiques sont parvenus à obtenir l'auto-destruction des cellules du mélanome humain en combinant simultanément deux programmes de mort cellulaire: l'apoptose et l'autophagie.
La faible efficacité des médicaments actuels ont poussé les chercheurs à s'intéresser aux mécanismes de survie et de mort cellulaire, en particulier l'autophagie, un procédé qui tire son nom de la capacité qu'ont certaines cellules à s'auto-détruirent. Le mélanome est un type de cancer très agressif et dont le pronostic est relativement décourageant sachant que lorsqu'il est métastatique, l'espérance de vie des patients n'excède généralement pas les 10 mois. Cette tumeur pose un problème particulier car elle se caractérise par de nombreux troubles génétiques qui rendent difficile la destruction des cellules cancéreuses avec les traitements conventionnels : immunothérapie, chimiothérapie et radiothérapie.
L'identification d'un agent chimique capable de provoquer l'auto-destruction des cellules du mélanome ouvre une nouvelle voie pour le traitement de la maladie. Il s'agit d'une molécule synthétique appartenant au groupe de ARN à double chaîne (dsRNA de son sigle en anglais) : un polymère d'acide polyinosinique/acide polycytidylique (plC). Ce type de polymère (les dsRNA) peut se trouver dans certaines cellules infectées par le virus, afin d'activer le système immunitaire. Cependant, les cellules du mélanome ne font pas partie du système immunitaire et leur fonction n'est pas de répondreaux infections virales.
A partir de ce constat, les chercheurs du CNIO ont introduit ce polymère appelé plC dans les cellules du mélanome au moyen de nanocomplexes avec un polycation dénommé polyethylenimine (PEI). Ce travail démontre que les cellules du mélanome possèdent des récepteurs de dsRNA mais ne tolèrent pas les molécules de plC-PEI, de telle manière qu'elles s'auto-dégradent. Ainsi, la combinaison plC- PEI induit l'autophagie et l'apoptose, alors même que d'autres traitements médicamenteux activent de manière partielle seulement l'un de ces programmes. De plus, lors des essais effectués, cette combinaison est capable de bloquer la croissance métastatique des mélanomes sans provoquer d'effets secondaires.
Cependant, le chemin est encore long avant de pouvoir transposer ces découvertes au stade clinique; la prochaine étape est donc l'amélioration de l'efficacité et de l'administration de cette combinaison "in vivo".


Source:British Science-center Publication
rana
rana

Nombre de messages : 236
Date d'inscription : 08/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum